Navigation

La nouvelle génération de déos naturels

hippie-deos-der-neuen-generation_1.jpg

On les appelait jadis les «déos des hippies» en raison de leur composition naturelle sans adjonction de produits chimiques: s’ils étaient en harmonie avec Dame Nature, ces déodorants ne parvenaient toutefois guère à lutter contre la vilaine odeur de transpiration. Aujourd’hui, les déos sans sels d’aluminium peuvent tout à fait soutenir la comparaison avec les produits traditionnels. Ils pourraient même bientôt les supplanter.

Avec les températures qui commencent à grimper, nos glandes sudoripares sortent tout doucement de leur pause hivernale. La transpiration n’est rien d’autre que de l’eau. Seules les bactéries qui se forment à la surface de la peau sont responsables de l’odeur déplaisante qui l’accompagne. Pour sentir bon toute la journée, il faut non seulement prendre une douche quotidienne, mais aussi miser sur un bon déodorant. Aujourd’hui, nous nous posons plus de questions que par le passé lorsqu’il s’agit d’en choisir un. Pourquoi? Parce que les déodorants exempts de sels d’aluminium seraient moins nocifs pour la santé que ceux qui en contiennent. Même si cette hypothèse n’a pas encore été démontrée formellement par les scientifiques, la gamme de «déos bio» s’agrandit pratiquement chaque semaine. Certes, c’est une bonne chose. Néanmoins, nous voulons creuser la question. D’autant plus que l’on raconte toutes sortes d’histoires au sujet des déodorants sans aluminium. Voici quatre mythes à propos des déos sans sels d’aluminium, élucidation comprise.

 

Mythe n° 1: ils ne sont pas efficaces.

Faux. Des instituts indépendants et diverses rédactions à travers toute l’Europe sont parvenus ces derniers mois à la même conclusion: si tous ne réussissent pas encore l’épreuve de la transpiration, beaucoup de déos naturels tiennent déjà leurs promesses et offrent une bonne protection pour toute la journée. Néanmoins, plutôt que de se fier uniquement à un déodorant, il faut faire sa toilette soigneusement. Même le déo le plus efficace ne parviendra pas à compenser une hygiène corporelle insuffisante.

 

Mythe n° 2: ils ne sentent pas bon. 

Au contraire. Tous ceux qui, comme moi, détestent les produits de soin fortement parfumés, apprécient leur parfum décent. Les «déos des hippies» de la génération 2.0 ne sentent définitivement plus le clou de girofle ou le patchouli! Le déo roll-on «Iam Soft & Silky» a par exemple une odeur des plus agréables de linge fraîchement lavé et séché au soleil. Je l’adore!

hippie-deos-der-neuen-generation_2.jpg

 

Mythe n° 3: on ne les trouve que dans les magasins spécialisés. 

Absolument pas. Migros propose à elle seule une gamme très variée de sprays et de roll-ons pour tous les types de peau. Les déos sans aluminium connaîtront probablement la même évolution que de nombreux autres produits en lien avec la santé: dans un premier temps, les gens sont sceptiques, et quelques années plus tard, ils ne peuvent plus s’en passer.

hippie-deos-der-neuen-generation_3.jpg

 

Mythe n° 4: contrairement aux déos traditionnels, ils ne nuisent pas à la santé. 

Même si beaucoup crient au risque de cancer du sein, aucune preuve scientifique n’a encore permis de confirmer la mauvaise réputation des sels d’aluminium. C’est un fait qu’il convient de souligner. Dagmar Simon, dermatologue à l’Hôpital de l’île à Berne, précise: «Les études les plus récentes tendent à lever l’alerte. Même si l’innocuité de l’aluminium pour la santé est régulièrement remise en question, rien ne prouve clairement qu’il accroisse le risque de développer un cancer du sein ou la maladie d’Alzheimer.»

Il est toutefois toujours conseillé d’appliquer des déodorants sans aluminium en cas de blessure ou d’irritations de la peau. En effet, s’il est appliqué sur une peau fragilisée, l’aluminium pénètre directement dans l’organisme. C’est une chose à éviter, que l’on croie ou non à ses méfaits.


Martina de l’équipe Migros Beauty, publié le 12.04.2017